28 novembre 2006

Faveur en marge

Vendredi soir...
En sortant du boulot, j'ai pris le train pour Lyon... là, j'ai retrouvé deux amies... Direction chez toi !
Retrouvailles joyeuses...
Et puis tout ce beau monde se met à discuter ferme, de tout et de rien...

 

Encore un peu, et je sens, qu'après cette semaine de boulot, j'ai besoin de me recentrer sur l'essentiel...
Je m'écarte un peu de la discussion, m'allonge sur le divan et ferme les yeux pour me retrouver seule avec mon Seigneur... Je me ferme à tout ce qui se passe autour, pour ne laisser monter qu'un faible brouhaha... plus facile néanmoins quand tout le monde migre vers la cuisine : les estomacs parlent à leur tour !
Je me retrouve seule au salon, avec une douce musique qui vient caresser mes oreilles. Elle me transporte sur ses ondes pour me mener à la Source !
Et puis, comme tout le monde est maintenant dans la pièce d'à côté, je peux ouvrir les yeux... Et là, je tombe sur une sculpture que tu as déposée sur tes étagères. Comme si je la voyais pour la première fois !

 

Ecart

 

Est-ce que tu vois ce que je vois ???
...
Je te laisse la regarder à nouveau... Prend le temps d'y voir Dieu agir...
...

Un visage qui me sourit ! Et j'ai rit, quand, dans le courant du week-end, quelqu'un a prié en disant : "Dieu te sourit" Je n'avais partagé ce moment avec personne !
Oui, c'est Dieu qui me sourit, et en même temps, d'y voir un couple tellement plein d'amour qui emmène son enfant vers l'avant... Non pas de le jeter vers demain, mais de l'attirer vers le haut, plus loin, tout en étant là, pleinement présent !
Quelques courts instants dans Sa présence qui m'ont comblée ! Et j'ai aimé ce que tu m'as dit quand, venue vous rejoindre enfin pour manger une part de quiche, j'ai franchi la porte de la cuisine : "Tu as le visage rayonnant et détendu."
Oui, j'avais vu mon Papa me sourire et me montrer tout l'amour qu'il a pour moi ! Ce fut une grande force pour moi tout au long du week-end !

 

Ecart2Merci Papa pour ces "kados" qui sont des trésors à garder quand tout semble aller mal, que les vents sont contraires et la tempête fait rage...
Merci aussi pour cet autre temps avec "toi", assises sur le canapé, à se laisser bercer toutes deux dans ta présence...

 

Être, et vivre ta présence ensemble, sans mots...

Posté par BiWi à 06:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Faveur en marge

Nouveau commentaire