17 janvier 2009

Paris, une heure vingt. Quel beau quartier...

"Il fait nuit, encore nuit...
Attendre ?
Non !
Atteindre...
L'aube..."

En vélo j'ai parcouru les rues de ma ville. 1h20 ! En pleine nuit claire. Je sais qu'elles sont là, mais ne peux voir les étoiles (elles me manquent tant) Je ne vois pas le ciel, si ce n'est un noir orangé, une auréole... pas encore l'aurore. Il est trop tôt !
Depuis plus d'un mois, je n'étais pas monté sur un vélo. Trop froid. 1h20 ! Il fait ce soir, tout juste assez froid pour sentir la bise geler ses mains et son nez. Tout juste assez pour sentir la chaleur monter de mon coeur quand je force avec joie sur mes pédales.
En vélo j'irai vers l'aube. 1h20 ! Hiver... La nuit s'éteint tard... Mais je sais qu'elle ne peut durer infiniment. En vélo j'irai cette nuit... Jusqu'au bout... du monde... de moi... Jusqu'au port... Tout au bout... Je laisserai mon vélo sur un quai... Je monterai sur un bâteau, mon bonnet marin sur la tête... Pour aller plus loin encore.
En vélo, j'ai senti la bise. 1h20 ! Le froid fouetter mes joues. Mes mains s'accrocher au guidon. La joie monter d'un battement affolé. Monter les cotes, descendre les pentes. Un sourire et un chant...
Je suis sortie chercher la voie. Toute la nuit. 1h20 ! Je ne l'ai pas trouvée. Je suis en route... dessus ! En route vers... L'Aube.
En vélo j'irai, plus loin que le bout du bout... trouver la porte, entrer dans ce pays étrange, rejoindre Edmund... Trouver le jour. Je choisirai de vivre !

IMG_3240


En vélo, l'espoir est venu me chercher. ça n'est pas moi qui le trouve, mais lui qui vient à ma rencontre... dans mes errances entre les rues, à un feu rouge... au son d'une musique, il m'a rejoint. 1h20 ! Bientôt 2h du mat diraient d'autres... en route vers le jour.
En vélo ou en roller, en avion ou en métro, à pied ou en voiture, en moto ou en bateau... peu importe comment... Je me mets en route. Je pars... Le train de la vie m'attend. Demain le soleil se lèvera à 8h35 exactement !
En vélo, je l'ai déjà atteint. Plus qu'une étoile, plus qu'un soleil qui disparaît chaque soir... Cette nuit, la lune s'est levée à 00h34, elle se couchera à 11h12... Va savoir pourquoi... Même elle a besoin de repos !
En vélo, je rêve sous la lune... Elle est là, au dessus des rues... Elle, je peux la voir, loin dans le ciel orange. Lune gibbeuse... Elle se cache peu à peu... Au fond, ça n'est pas la lune, pas le jour que je cherche... mais la lumière !
En vélo, je hurle et je ris, je crie et je chante... Non rien ne m'arrêtera. Pas ce soir ! Pas cette nuit ! Je suis en route. Un arbre en travers du chemin ?... Je descendrai tranquillement (je n'ai pas un VTT, mais un vélib' dans les mains) et si l'obstacle est trop grand, je continuerai à pied... Et si mes pieds sont usés, je ferai du stop... Si mon pouce est cassé, j'irai encore.
En vélo, j'ai prié que mon coeur sois libre !

"...
Comme le jour qui se lève
moi je rêve à nouveau.
Et pour marcher sur l'eau
Je dois sortir du bateau..."

Posté par BiWi à 02:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Paris, une heure vingt. Quel beau quartier...

Nouveau commentaire